18 minutes pour redécouvrir la place du Théâtre de Lille et ses environs

Il y a quelques jours, je jouais le chauffeur taxi pour ma fille sur Lille.

Tout avait commencé par la pose d'une journée de congés pour pouvoir prendre du temps et le mettre à disposition de ma fille.

Il était 10h, j'étais sur le lieu du crime rendez-vous que nous nous étions fixés.

Comme à son habitude, elle avait un peu de retard, et voilà que je me retrouvais avec 30 minutes à tuer et seulement 60 centimes d'Euro en petite monnaie dans les poches.

Le thermomètre affichait 9°,  le ciel était bleu, et le vent glacial.

J'avais 2 solutions :
plan A : attendre dans la voiture
plan B : me balader du côté Beffroi.

Ni une, ni deux, j'avais besoin de bouger, de m'aérer, le plan B était une évidence.

Pendant que je me dirigeais vers l’horodateur, j'ai croisé 2 hommes d'affaires qui se plaignaient du froid. En ce qui me concerne, je souriais à la vie bien emmitouflée dans mon écharpe.

Avec mes 60 centimes j'avais juste de quoi m'acheter 18 minutes de parking. Le prochain article de mon blog allait se construire en 18 minutes.

C'est bien 18 minutes non ? D'ailleurs, il vous faudra moins temps que çà pour lire ce billet.

Après avoir introduit mes pièces dans cette horrible machine, je faisais le constat que le bonheur ne tenait finalement pas à grand chose. J'étais, certes ruinée, mais j'avais une place de parking à 2 pas de la Vieille Bourse et du Beffroi de la CCI, et çà, çà n'avait pas de prix.

J'avais donc 18 minutes devant moi. J'étais heureuse comme une enfant à qui on vient de donner une gaufre dégoulinante de chocolat.

J'aivais 18 minutes devant moi, et j'allais me régaler.

Let the sun shine, et en route moussaillon

Je me suis laissée alors guider par le soleil, et les jeux d'ombres sur les façades qui m'entouraient.

Je veux bien l'avouer, il faisait froid, j'avais froid, mais c'était un vrai plaisir que de découvrir les détails des façades que les rayons du soleil sublimaient.


hautsdefrancelillearchitecturebeffroi

hautsdefrancelillearchitecturebeffroi

hautsdefrancelillearchitecturebeffroi

hautsdefrancelillearchitecturebeffroi


Il ne m'aura fallu que quelques minutes pour arriver aux pieds des marches de l'Opéra situées Place du Théâtre.

Il y avait quelques touristes, dont des adolescentes anglaises qui profitaient qu'il y ait peu de monde pour des prendre photos. Depuis hier soir le Brexit est signé, mais bien avant cela le Megxit a fait un fait trembler la planète people. Situé au cœur de l'Europe, Lille sera toujours un point de passage pour ceux et celles qui vont d'un pays à l'autre.

Mes yeux brillent en regardant ces  jeunes filles insouciantes, (enfin mes yeux pleurent parce que le vent glacial ne me ménage pas surtout) Elles profitent pour immortaliser un moment de bonheur. Un jour elles reviendront ici avec leurs enfants (ou pas) en se remémorant ce beau souvenir avec elles aussi un sourire sur les lèvres.

lillearchitectureflamandevieuxlille

lillearchitectureflamandevieuxlille

lillearchitectureflamandevieuxlille

lillearchitectureflamandevieuxlille

lillearchitectureflamandevieuxlille

lillearchitectureflamandevieuxlille

lillearchitectureflamandevieuxlille

Je longe la Vieille Bourse, elle est encore fermée... dommage. Bien que le temps file, je me serai bien vue à l'intérieur de sa cours carrée.

Je jette un œil vite fait à la Grand Place, mais voilà que le soleil donne un gros coup de projecteur sur le Campanile et la statue de doré de Mercure. Mon regard se porte de nouveau sur ce fabuleux ensemble architectural.

Une pie virevolte, et finie pas se poser.

Elle est là à nous observer d'en haut, pendant que je l'observe d'en bas. 

Je me tourne légèrement et c'est l'angle ensoleillé de l'immeuble d'à côté qui attire cette fois mon objectif. Ses sculptures sont magnifiques, toujours la même interrogation, mais comment ont ils pu faire çà à l'époque ? 

Je repars, je poursuis ma balade.

Mes doigts me piquent, mes yeux pleurent encore... l'Opéra me fait un clin d’œil.

lillearchitectureflamandevieuxlille

lillearchitectureflamandevieuxlille

lillearchitectureflamandevieuxlille

lillearchitectureflamandevieuxlille

lillearchitectureflamandevieuxlille

lillearchitectureflamandevieuxlille

lillearchitectureflamandevieuxlille

lillearchitectureflamandevieuxlille


Tiens je n'avais jamais fait attention à cette façade dans cette ruelle.

lillearchitectureflamandevieuxlille

lillearchitectureflamandevieuxlille

Mon téléphone sonne, je jette un œil à ma montre, les 18 minutes ceux sont écoulées.

C'est ma fille, je range mon appareil photo.

Je file la rejoindre devant le Beffroi du CCI.

Elle est souriante, çà me fait plaisir.

On file s'acheter une viennoiserie, retour à la voiture, et on file poursuivre cette journée qui sera la dernière d'une expérience qui fera d'elle j'espère une adulte forte pour affronter sa vie d'adulte.

Cette balade imprévue dans Lille m'a fait un bien fou.

J'ai pris 18 minutes rien que pour moi, un peu de temps pour observer des lieux que je pensais si bien connaître.

En définitif avec 60 centimes d'euro on est plus riche qu'on ne le pense.


Commentaires

Vous avez aimé au cours des 7 derniers jours

Top lecture sur le blog